Le port de Gennevillier

Le port de Gennevilliers occupe une surface de 400 hectares et se situe à 5 km de Paris. Il appartient une entité nommée Haropa, regroupant les ports de Paris, de Rouen et du Havre, tous situés le long de la Seine. Cette vaste zone d'activités peut être brièvement observée lorsque l'on emprunte le viaduc de l'autoroute A15. C'est d'ailleurs ce qui m'a donné envie d'aller la visiter en premier lieu.

Les 270 entreprises implantées sur le site fédèrent plus de 8 000 emplois direct. De nombreux secteurs y sont représentés, tels que le BTP, l'agroalimentaire, la métallurgie, le traitement des déchets, le pétrole, courriers/colis, le transport de marchandises et bien d'autres.

Port de Gennevilliers

Le port de Gennevilliers est à la jonction de nombreux modes de transport : routier (les autoroutes A15 et A86 sont au bord du site), fluvial, fluvio-maritime, ferroviaire et même oléoduc pour l'acheminement de pétrole.

Chaque année ce sont 20 millions de tonnes de marchandises qui transitent par ce port dont 5 millions rien que par le fleuve, ce qui en fait le plus grand port fluvial de France.

La darse n°1

La capacité du port est favorisée par deux facteurs :

  • Le premier, ce sont ses 6 darses de 660 à 800 mètres de long. Les darses ce sont ces longs bassins rectangulaires creusés dans les terres (voir photos ci-dessus). Elles augmentent artificiellement la surface d'accostage pour les navires et le cumul de leurs quais mesure 12 km de long !
  • Le second, c'est la destruction des ponts entre Gennevilliers et le Havre au cours de la seconde guerre mondiale, qui a permis de les rebâtir plus hauts afin d'anticiper le passage de barge de 5 000 tonnes.


Afficher une carte plus grande

L'acheminement de produits par voies fluviales est avantageux en terme de coût et de moyens de transports. Sans qu'on le réalise, le transport fluvial soulage énormément le réseau routier. Les 5 millions de tonnes de marchandises échangées par la Seine représenterait 1,250 millions de trajets en camions si il fallait les acheminer par la route !

 Port de Gennevilliers

Les infrastructures routières sont prévues pour le passage des poids lourds

La société des Grands Moulins de Paris (une société céréalière) possède sans doute le bâtiment le plus haut du port, avec son silo 28 m de haut pour 180 m de long. A ses pieds, 800 tonnes de grains de blés sont moulus quotidiennement.

La farine "Francine" est sans doute leur produit le plus connu. Mais toutes les farines grand public confondues ne représentent que 15% de la production de l'usine de Gennevilliers. Les 85% restants sont destinés aux industriels et aux boulangeries d'Île-de-France.

Port de Gennevilliers

A lui seul, le port de Gennevilliers assure 13% de l'approvisionnement des marchandises en Île-de-France. Et ce n'est pas prêt de diminuer, car les contraintes de la distribution sont de plus en plus intenses (développement du e-commerce, livraison J+1, système de créneaux horaires).

L'espace est les processus sont donc optimisés en permanence, comme la future dématérialisation des démarches administratives qui permettra aux camion d'accéder aux quais de chargement en 10 minutes au lieu de 45 aujourd'hui.

Autre exemple d'optimisation, l'immense entrepôt "Paris Air² Logistics". D'une surface de 63 000 m², il innove par sa répartition à la verticale sur 2 niveaux. Les semi-remorques accèdent à l'étage en empruntant une rampe de 150 mètres de long.

D'autres sociétés développent le stockage vertical, comme ici Lafarge qui a investit dans de nouveaux silos de ciment en 2019 (photo ci-dessous à droite). 

Enfin notons la présence du fameux viaduc de Gennevilliers, qui surmonte une partie du port sur 960 mètres. Je souhaite apporter une attention particulière à cet ouvrage, aussi je le traiterai à part dans un prochain article du blog. 

Viaduc de Gennevilliers

Enfin pour ceux qui seraient intéressés pour effectuer une visite du port, sachez qu'il est possible d'effectuer une petit croisière autour du port. C'est géré par l'office du tourisme de Gennevilliers, et je pense que c'est plus ludique et moins sportif que de tourner des heures en vélo, d'autant plus qu'il y a des zones intéressantes que l'on ne peut pas voir depuis les routes.

Je vous laisse le lien par ici. Reste à savoir si ces croisières ont toujours lieu dans ce contexte de pandémie.

Sources de cet article :

Partager ce bel article