Petit tour sur l'Hermione à Rochefort

Il y a quelques semaines je me suis rendu en Charente-Maritime pour retourner voir la famille. Profitant d'un week-end de 3 jours, on m'a proposé (voir poussé) à visiter l'Hermione qui est de retour à Rochefort. Pour ceux qui auraient manqué l'info, il s'agit d'une frégate, reconstitution du navire de guerre du même nom qui transporta le Marquis de Lafayette et ses troupes aux Etats-Unis en 1780.

Les deux versions de l'Hermione (XVIIIeme et XXIeme siècles) ont été conçus dans l'arsenal de Rochefort avec les mêmes méthodes de construction, à quelques adaptations près. Il a fallu pas moins de 17 ans pour achever sa (re)construction.

Avant de l'Hermione

Le marquis de Lafayette s'est illustré pendant guerre d'indépendance de ce qui allait devenir les États-Unis. Parvenant à convaincre le roi Louis XVI, il put dépêcher des troupes militaires afin d'aider les insurgés du nouveau monde à rompre tous liens avec l'Angleterre.

Le pays se souvient toujours de son support. On trouve y même une ville en Louisiane nommée "Lafayette", en son honneur.

Arrière de l'Hermione

La nouvelle frégate a quitté la France le 18 avril 2015 pour faire escale aux Canaries en début mai. Puis direction la côte Est des Etats-Unis : Yorktown, Washington, Annapolis, Baltimore, Philadelphie, New-York, Boston. L'accueil semble avoir été très chaleureux. L'armée américaine avait même détaché un destroyer pour accueillir l'Hermione et faire un discours de bienvenue.

Le voyage s'est poursuivi au Canada avec Halifax, puis Saint-Pierre et Miquelon, une collectivité d'outre-mer française, avant de retourner en France le 11 août (Brest d'abord, Bordeaux ensuite, puis retour à Rochefort).

Si vous vous intéressez à l'épopée du bateau, je vous invite à suivre son blog.

Arrière de l'Hermione

Les plans originaux de l'Hermione ont été perdus dans le temps. Ce bateau est en fait une réplique du Concorde, un navire identique à l'Hermione, mais fabriqué 2 ans plus tôt. 

Si il est possible de faire une visite guidée pour explorer le navire de fond en combles, toutes les places étaient prises le jour où je suis venu, si bien que je me suis "contenté" de me balader sur le pont en visite libre.

Pont Hermione

Passage interdit. Il suffirait seulement de détacher la corde... :pmLLlll

Cales de l'Hermione

Les canons ont été fondus près d'Angoulême spécifiquement pour l'Hermione. 26 "grands modèles" (ci-dessous), et 6 plus petits (ci-dessous-dessous), soient environs 45 tonnes de fontes.

D'après wikipedia ils ne sont pas opérationnels afin de ne pas être classé en tant que navire de guerre. Néanmoins d'après le blog de l'Hermione des coups de canon ont été tirés à Philadelphie. Étrange... :)

canon calibre boulets 12 livres

canon calibre boulets 6 livres

Les cordes ont été tressées à la corderie royale de Rochefort. Qu'est-ce que j'ai pu en entendre parler de cette corderie lorsque je retournais voir la famille. :)

Cordage de l'Hermione

Cordage de l'Hermione

Cordage de l'Hermione

Cordage de l'Hermione

Fins parés pour l'aventure !

Non loin du navire, nous pouvoir voir l'emplacement d'un chantier de construction.

La vase est très présente aux environs de Rochefort.

Je n'ai jamais visité la corderie royale de Rochefort. J'avoue que je n'ai jamais été tenté non plus. Peut-être ai-je tord.

Au final je suis très content d'avoir arpenté le pont de l'Hermione. Il faut se souvenir que c'est l'aboutissement de près de deux décennies de travail artisanal. Des centaines de mains ont participé à la construction du navire, depuis sa conception à la réalisation, en passant par a préparation des éléments (le bois, les canons, les cordages, les voilures, le drapeau, la peinture, etc).

Les techniques de constructions sont restés au plus proche possible des techniques du 18eme siècles, modulo quelques adaptations (ex: moteur électrique obligatoire dans les ports, ). C'est donc un ouvrage colossal, qui je l'espère, continuera à voguer sur les mers du monde.

 

Partager ce bel article

2 commentaires

25/10/2015 • 13:02

Belles photos ! :) Merci pour les détails sur la construction...

Répondre
26/10/2015 • 21:50

@Allaedine El Banna :
Merci Al. En grattant un peu, l'histoire de ce bateau se révèle passionnante.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot eliery ? :