Nocturne à Yasui Konpira

  • Japon
  • 2 commentaires

Les liens qu'entretient le Japon avec ses traditions sont très forts. Aussi temples et sanctuaires sont difficilement dissociables du pays. Or la renommée de Kyoto tient beaucoup à ses célèbres temples. Si les sanctuaires sont légions, rares sont ceux ouverts toute la nuit.

Coincé entre les loves hôtels de Kyoto, le sanctuaire Yasui Konpira fait partie de ces rares qui n'ont ni grilles, ni portail. Malgré sa petite taille, le sujet photographique est passionnant. Alors que je pensais y passer une trentaine de minutes, j'y suis resté près de 2 heures !

Comme dans tout temple, la japonais y pénètrent en effectuant les ablutions d'usage. Fait rare, ici l'eau est contenue dans un énorme rocher et non dans un petit réservoir. Pour mieux comprendre comment se déroule ce rituel, je vous invite à lire l'article de Dokokade sur le sujet.

Ce sanctuaire est réputé pour conjurer les mauvais sorts pouvant empoisonner ou s'interposer dans les couples (les choses du sexe, de la fidélité, mais aussi les maladies, l'alcoolisme, le tabagisme, les paris, etc).

Ce petit temple abrite 8 petites statuettes de sumos. Ils auraient été taillés dans la pierre d'un pilier d'un ancien temple bouddhiste qui aurait existé ici.

Les autels sont souvent accompagnés par une multitude de plaquettes en bois que l'on nomme des "ema". Elles contiennent des vœux ou des prières à l'intention de la divinités du lieu.

Lorsque les japonais donnent une offrande (la boite à pièces au milieu), il s'en suit un cérémonial à base de clappement de mains et d'agitation du grelot juste au dessus.

Cela ne se voit pas comme ça, mais Yasui Konpira est aussi un temple à chats ! Au cours de la soirée j'ai rencontré un homme qui a mis un peu de nourriture dans une gamelle et une demi-douzaine de chats est sortis de nulle part ! En fait ils vivent dans les fourrés et sous les bâtiments. Mais ils restent discrets et fuient à l'approche.

Nous l'avons vu plus haut, sur la droite le portant est rempli d'ema, des prières. Sur le portant de gauche sont attachés des bandelettes de papier. Ce sont des "omikuji", des prédictions. Elles sont tirées au hasard et lorsqu'elle apportent des mauvais présages les japonais les nouent à des arbres ou des fils de fer pour éloigner le sort.

Je n'ai pas tout illustré, mais vous aurez saisi l'ambiance du lieu. D'un point de vue photographique j'ai beaucoup apprécié de passer cette soirée quasiment seul dans un sujet architectural aussi riche, d'autant plus que les éclairages restent en fonctionnement jusqu'à très tard.

Sources de cet article :

 

Partager ce bel article

2 commentaires


19/02/2018 • 05:41

Il y a même un musée des Emas dans ce sanctuaire :)
Jolis photos en tout cas, ça rend bien :)

Répondre

19/02/2018 • 11:57

Merci pour l'info. Je n'y suis pas vraiment passé de jour du coup, mais ça aurait été intéressant pour comparer l'atmosphère.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot gqrub ? :