Hiroshima, la ville de la bombe

  • Japon

Dans notre plan de séjour au Japon, Hiroshima a fait figure "d'incontournable". Ce choix a avant tout été dicté par la possibilité de prendre un bol d'air, avec une ville au bord de mer, les montagnes proches, l'île de Itsukishima et son passé lourd de sens.

Hiroshima est tristement célèbre pour ce fatidique matin du 6 août 1945. Elle est la première ville à avoir subi une attaque nucléaire. En une fraction de seconde, ce sont plusieurs dizaines de milliers d'âmes qui furent fauchée par une lumière semblable à celui du soleil.

C'était il y a 77 ans. Alors que reste-t-il de cette ville aujourd'hui ?

Tramway Hiroshima

Rue d'Hiroshima

A vrai dire nous avons eu un choc en réalisant qu'elle ressemblait à n'importe quelle autre ville moderne du Japon ! Grands immeubles, commerces un peu partout, une superbe infrastructure routière et tramway, bref rien qui ne laisserait supposer le passage d'une ogive nucléaire.

Quartier commerçant Hiroshima

Et en même temps c'est logique, en 8 décennies de l'eau a coulé sous les ponts et beaucoup de villes ont vu leur paysage totalement transformé depuis le début du siècle dernier.

Rivière Motoyasu, hiroshima

Ville, rivière et sérénité, c'est aussi ça le Japon

Rivière Motoyasu à Hiroshima

Le premier jour nous avions l'intention d'aller visiter le Parc de la Paix et les musées sur la bombe. Au final le temps était si beau que nous n'avions pas à cœur de nous enfermer au milieu de dizaines de groupes scolaires. Aussi de la zone "mémoriale" nous n'avons visités que le Cénotaphe, le mémorial aux 140 000 victimes de la bombe.

La traversée du cénotaphe m'a particulièrement touché. Je pourrais expliquer ce qu'on y trouve avec des mots, mais c'est une expérience qu'il vaut mieux aborder avec sa propre sensibilité.

Pont Hiroshima

Du cénotaphe nous franchissons un pont pour rejoindre le dôme, au fond à gauche

Autre lieu emblématique d'Hiroshima : le dôme de Genbaku, l'ancien palais d'exposition industriel. Celui-ci était situé quasiment sous l'hypocentre de la bombe nucléaire. Paradoxalement, l'explosion n'est pas venu à bout de l'édifice, contrairement à toutes les autres constructions de bois, soufflées.

C'est au prix d'une controverse (mémoire historique contre volonté d'avancer en dépit du passé) que les ruines ont été préservées. Aujourd'hui c'est LE symbole du 6 août 1945.

Dome Genbaku, Hiroshima

Yann, notre guide Hiroshima Safari, a approfondi cette expérience. Avec lui nous avons pu mettre à plat tous nos préjugés sur l'attaque de Hiroshima. Tout en démêlant le vrai du faux, il nous a emmené dans un périple ralliant plusieurs endroits clés, témoins de  l'explosion. Certains sont à la vue de tous mais ignorés de la plupart. D'autres sont plus cachés, plus confidentiels et n'apparaissent sur aucun guide touristique.

Il nous a expliqué les particularités de ces endroits, il nous a fait "toucher" le passage de la bombe, puis il nous a attiré l'attention sur ce que l'on ne remarquait pas. De simples spectateurs distants il nous a immergés dans le passé, jusqu'aux limites de notre compréhension et de notre ressenti.

Ancienne Banque du Japon, Hiroshima

L'ancienne Banque du Japon fait parti de ces bâtiments survivants

Si nous ne devons pas oublier l'histoire, nous nous devions aussi de profiter de l'Hiroshima présent ! L'un des endroits que je voulais voir était le château d'Hiroshima. Celui-ci et son parc sont entourés d'une large douve.

Douves du château d'Hiroshima

Château d'Hiroshima

Le château en lui-même est splendide. Mais il faut rappeler qu'il a été construit en bois. Or beaucoup de constructions en bois ont été soufflés par la bombe nucléaire, si vous voyez ce que je veux dire ...

Cela peut en surprendre plus d'un, mais ce château est donc en béton ! Sa structure en bois n'a pas résisté au souffle de la déflagration. Il abrite un musée d'histoire dont l'intérieur est tout à fait lambda. Mais le plus intéressant est la vue panoramique à son sommet.

Sommet du château d'Hiroshima

Crépuscupe sur le château d'Hiroshima

Hiroshima, c'est aussi de nombreuses rues piétonnes. Et que serait une ville japonaise sans un grand passage couvert ? :)

Celui-ci s'appelle Hondōri et se situe à 2 pas de notre logement.

Hondori, quartier commerçant d'Hiroshima

Côté culinaire, Hiroshima n'est pas en reste. La spécialité locale est l'Okonomiyaki, signifiant littéralement "griller ce que l'on aime". Sa pâte se compose de farine, d'œufs et de dashi (un bouillon d'algues), ensuite on y met ce que l'on veut : légumes, viandes, poissons, fromage, etc. Yann connaît de très bonnes adresses et nous a fait goûter toutes sortes de petits plats. ;)

Restaurants d'Hiroshima

Nous avons appris que les contraintes pour ouvrir un restaurant sont bien plus faibles au Japon qu'en France. Du coup une ville comme Hiroshima en compte vraiment beaucoup. Les chefs doivent alors se distinguer par la qualité et des prix attractifs.

C'est comme ça que nous nous sommes retrouvés à manger l'une des meilleures échine de bœuf de notre vie dans une toute petite échoppe bien cachée : un chef, une large plaque chauffante et 8 sièges (l'endroit ne figure pas sur les photos).

Restaurants d'Hiroshima

Au cours de ces deux jours passés avec Yann, nous avons vraiment accrochés. Il n'a pas hésité à faire un peu de rab pour que nous allions photographier quelques points de vues de la ville.

Toits d'Hiroshima

Rivière Motoyasu de nuit, à Hiroshima

Alors Hiroshima vaut-elle le déplacement ? Oui, grand oui ! Par contre les guides papier ne vont vous parler que du musée de la paix et des monuments aux morts. Pourtant il y a plein de curiosités à voir à Hiroshima, mais il vaut mieux avoir fait un repérage fin avant d'y aller (il ne faut pas hésiter à passer du temps sur internet et à creuser dans les sites anglophones).

Ou bien vous faites appel à Yann. ;) Lorsque nous avons lu les témoignages sur son site nous avons su que nous pouvions lui faire confiance pour nous guider pendant 2 jours. Ainsi nous avons tellement appris sur le Japon et puis il nous a montré des lieux saisissants, que c'était sans aucun doute l'un des temps les plus fort de notre voyage. Je précise que dans cet article je n'ai quasiment rien illustré de notre journée à Hiroshima avec Yann, histoire de laisser des surprises à qui voudra bien le suivre.

Anne-Laure et moi nous n'hésiterions pas à y retourner un jour pour y voir de nouvelles choses. Bref, Yann si tu nous lis, merci pour ta compagnie et encore bravo pour ton travail de repérage et d'explications !

Sources de cet article :

Partager ce bel article

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot hieit ? :