Islande : Krafla

Krafla était initialement un immense volcan situé dans le nord de l'Islande. Celui-ci a fini par s’effondrer laissant une caldeira derrière lui ainsi qu'un système volcanique toujours actif. Aujourd'hui nous pouvons admirer plusieurs cheminées du volcan, ainsi que quelques sites intéressants incluant des lacs, des boues bouillantes et des fumerolles.

La zone se trouve à proximité du lac Mývatn, le long de la route 1. Pour info la cavité magmatique s'est de nouveau remplie laissant présager une éruption prochaine.

Le Vìti

C'est un cratère éteint dont le nom signifie "enfer". Il s'agit de l'une des cheminées du Krafla et ne doit pas être confondue avec son homonyme situé à côté du lac Askja. Le cratère s'est formé dans le courant du 18eme siècle et mesure 320m de diamètre. Autant vous dire qu'il constitue le genre d'ascension courte mais qui vous essouffle rapidement. :)

L'ascension du cratère :

Le fond du cratère est suffisamment compact pour retenir un lac, qui était encore gelé au moment de notre visite.

Sur l'autre versant vous remarquerez sans doute des traînées noires jusqu'à la glace. Sur l'image suivante on se rend compte qu'il s'agit de mini-glissements de terrain qui ont emporté la terre et la neige sur leur passage.

Juste derrière, nous pouvons observer les lacs jumeaux. Ils sont apparus en même temps que le Vìti et rejetaient des boues jusqu'à une dizaine de mètres de hauteur. Aujourd'hui ils restent encore chaud.

J'ai hésité à mettre un bout de doigt pour "tâter" la température mais j'y ai renoncé: le risque n'en valant pas chandelle. ;)

Le Vìti n'est pas le point le plus élevé du coin, mais il permet tout de même d'admirer l'environnement alentour.

Au loin nous apercevons une masse marron, au milieu de la photo. Il s'agit de Leirhnjúkur, une autre cheminée du Krafla. C'est là-bas que nous nous sommes rendus par la suite.

Leirhnjúkur

Ici pas le choix: il faut marcher les 1.5km qui séparent le parking du cratère. Ralentis par la neige, cela prendra bien une demi-heure de marche.

Je n'avais jamais marché sur une si grande étendue de neige. L'expérience m'enivre tandis que Anne-Laure peste contre la neige. Mais je sais qu'au fond elle est contente d'être là. :)

A un moment, je vois une petite cavité sous la neige. Je décide d'y passer le baton pour voir la hauteur. N'atteignant pas le fond, je m'allonge au sol et y passe le bâton et même mon bras en entier ... J'ai un frisson... Nous allons bien rester sur les traces.

Après une transition difficile entre la hauteur de la couche neige et la passerelle, nous parvenons au bord d'une mare de boue. Il y a des fumerolles par-ci par-là, et on sent le souffre à plein nez. Je m'attendais à une odeur plus mauvaise mais finalement ça va. On évite tout de même de trop remplir les poumons...

L'absence de neige montre que la terre est chaude. Il s'agit d'ailleurs d'un site dangereux car par endroits la couche de terre est mince. Les promeneurs sont fortement invités à rester sur la passerelle.

Plus loin nous grimpons de nouveau sur la couche neige : direction le champ de lave. Le premier que nous visitons. Et pour parfaire le tout, il est encore tout fumant. Nos chaussures vont-elles fondre?

Les fumerolles sont partout. Au début je m'attends à sentir l'odeur du souffre, mais c'est inodore: de la vapeur d'eau. A moins que ce ne soit un autre gaz toxique sans odeur.

Ça fume... Ça fume tellement que je ne sais plus où donner de la tête, je suis ébahis par l'endroit où nous sommes.

Anne-Laure n'est pas rassurée, mais je la persuade de continuer la promenade: après tout on ne reverra sans doute jamais un tel paysage et s'il y avait une éruption nous aurions déjà senti une secousse... peut-être.

Nous parvenons à sortir de cet apocalypse indemnes. La miss est heureuse de l'avoir traversé. Je la fais donc poser pour en garder une trace.

Ce n'étais pas des longues randonnées en soit, mais nous avons tout de même crapahuté quelques heures. Nous sommes vannés. Mais les choses sont bien faites et nous sommes sur un site géologiquement actif (ça se dit?). Donc en gros, il doit bien y avoir des sources thermales dans le coin !

Mývatn Nature Baths

Oui ! C'est le premier hot spot que nous faisons en Islande et quel hot spot ! L'air est très frais mais l'eau est vraiment bonne. Elle est très minéralisée d'où sa couleur bleue. On surnomme cette piscine le Blue Lagoon du Nord.

Mais ce qui est vraiment remarquable c'est sa vue ! Mettez-vous au bord de la piscine et vous pourrez admirer le lac du Mývatn au loin et le cratère du Hverfell à gauche.

Pour en finir, juste une chose: ici on se douche tout nu avant d'entrer dans le bain ! J'avais quelques a prioris vis-à-vis des plus jeunes, l'exhibitionnisme est un motif d'emprisonnement en France... Mais les douches semblent faire partie des mœurs locales, il ne faut donc pas voir la nudité comme un geste déplacé.

En espérant que cet article vous donne envie de visiter la région du Krafla. ;)

Partager ce bel article

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot yjtf ? :