Sur l'île sacrée de Miyajima

  • Japon

Dans la baie d'Hiroshima se trouve une île montagneuse à fort intérêt touristique : Itsukushima. C'est donc pour passer la journée dans un japon plus rural que nous effectuerons la traversée jusqu'à l'île. Nous y retrouverons Yann, le super guide qui nous avait accompagné à Hiroshima.

Il faut dire qu'en 7 ans de vadrouilles, Yann a appris à bien connaître l'île et ses habitants. Nous avons ainsi passé une journée assez dense et passionnante. Il y aurait beaucoup de choses à en dire. Mais comme j'ai énormément de respect pour son long travail de repérage, cet article ne décrira que quelques portions ciblée de notre visite, juste de quoi vous donner envie d'y venir.

Ferry pour Miyajima

Pour venir sur l'île c'est ferry obligatoire

Le bourg principal de l'île se nomme Miyajima. D'ailleurs par abus de langage on assimile souvent le nom de la ville pour désigner l'île d'Itsukushima. Depuis le port, le flot de touristes suit un tracé quasi-direct pour rejoindre le sanctuaire d'Itsukushima et son fameux torii flottant, ainsi que le temple de Senjokaku et sa pagode à 5 étages.

Sancture d'Itsukushima

Le torii flottant du sanctuaire d'Itsukushima vu par ferry

Fraîchement débarqués sur l'île, nous quittons très rapidement nos homologues touristes pour nous retrouver seuls pendant quelques heures : Yann, Anne-Laure et moi. En effet nous nous engouffrons rapidement dans une ruelle que nous aurions manqué en temps normal. De là nous serpentons dans les rues au gré des explications de Yann sur l'architecture des maisons et des quartiers japonais.

Ruelles de Miyajima

Nous allons découvrir que Miyajima forme un sacré patchwork ! Les maisons reçoivent des extensions, des étages et certains balcons sont même improvisés... Bref on privilégie le fonctionnel à l'esthétique. Sur certains aspects il y a d'ailleurs comme un air de déjà vu avec les quartiers du vieux marché d'Osaka.

Extensions dans les maisons japonaises

Pendant cette escapade Yann va nous expliquer qu'Itsukushima est une île sacrée. Une légende raconte même qu'on aurait extrait des portions de terre hors de l'île car justement le sang y aurait coulé au cours d'une bataille.

Sanctuaire de Miyajima

Comme partout, il y a sur l'île des sanctuaires dont on ne devinerai pas la présence

Au cours de cette journée nous avons exploré Miyajima sous des angles peu communs. D'ailleurs je m'étais laissé convaincre par Yann d'acheter un petit téléobjectif la veille : il a été d'une grande utilité pour prendre des photo du temple et de la pagode vus de loin.

Pagode de Miyajima

Le toit du Senjokaku et la pagode Goju-no-to

Senjokaku, Miyajima

Le Senjokaku n'est pas le plus gros temple de l'île, mais il est très populaire du fait de sa remarquable pagode et sa proximité avec la côte. Conçu au 16e siècle, sa surface au sol pourrait accueillir l'équivalent de 1000 tatamis (la moitié de la ville) !

Temple Senjokaku à Miyajima

Fenêtre sur Miyajima

Une fenêtre sur les montagnes

La visite des lieux sacrés avec Yann est une véritable aubaine. Non seulement il s'entend avec des propriétaires de temples qui nous permettent de pénétrer dans des lieux privé, mais en plus il connaît de nombreux recoins dans les temples accessibles au publique !

Là où une porte, une paroi en papier de riz ou un escalier sans indication dissuaderait la plupart des occidentaux, Yann sait qu'il y a derrière une curiosité qu'il faut vraiment aller voir. Nous serions passés à côté de toutes ces choses si nous étions venus ici avec notre seule approche d'européenne plus réservée.

L'escalier des farfadets, Miyajima

Cette escouade de farfadets pourrait figurer dans un album de "où est Charlie"

Lanternes du Daisho-in, Miyajima

Ce n'est qu'en allant au bout des choses que l'on peut trouver des lieux comme ça

Nous finissons notre visite de l'île tout près du sanctuaire d'Itsukushima, qui a la particularité d'avoir été fondé sur pilotis. Comme nous avons passé une bonne partie de l'après-midi à cavaler entre des super points de vue, nous n'avons donc plus le temps d'aller le visiter. Mais il reste un endroit ouvert en tout temps, tout moments : le Grand Torii

Sanctuaire d'Itsukushima à Miyajima

La plupart des sanctuaires shintoïste sont pourvus d'un torii, qui représente un portail entre le monde physique et le monde des esprits. Haut de 16 mètres, ce torii donne l'impression de flotter au dessus des eaux. Il est très populaire et fait partie des monuments les plus célèbres du Japon.

Le Grand Torii, à Miyajima

Au final nous en avons eu pour nos mirettes tout au long de la journée. Nous avons passé notre journée auprès du bourg afin d'y découvrir l'essence même de Miyajima, mais sachez qu'il est possible de se retirer jusqu'en haut de la montagne, le mont Misen, et ce en téléphérique ou via une randonnée.

Pour conclure, je dirai que l'île d'Itsukushima est incontournable lors d'un séjour à Hiroshima. Les deux villes forment des destinations complémentaires tant pour l'aspect historique que pour l'expérience insulaire. Pour Anne-Laure cette journée a été le meilleur souvenir de son séjour au Japon. Personnellement je n'ai pas réfléchi à la chose, mais c'est clairement une destination que n'aurai pas voulu manquer.

Sources de cet article :

Partager ce bel article

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot xjvsi ? :