Retable de la Cathédrale de Reims

  • /
  • Non classé

Cette cathédrale est l'une des plus connues en France, et pour cause : il s'agit de l'une de nos plus belles églises, et entre 1025 et 1825 elle a vu passer 30 sacrements de Rois de France. Forcément, ça fait aussi parler d'elle au niveau historique. Rien qu'en 2007 elle a vu affluer 1,5 million de visiteurs.

Un retable ignoré du public ?

Ce retable retrace le passage biblique de la mort du Christ (en bas), et de sa résurrection (en haut). Il s'agit de la partie arrière d'un autel, celui du trancept sud, c'est à dire la branche droite de l'église.

La position particulière des spots lumineux donnent à ce retable un aspect assez particulier, et mettent en valeur le travail du sculpteur. Néanmoins, malgré la grande quantité de touristes dans la cathédrale, peu sont ceux qui venaient voir cette oeuvre de près. Moindre mal, cela ma permis de poser le trepied au loin et de prendre mon temps pour cadrer l'ensemble avec mon télé-objectif.

Au bout d'un moment, un gardien est venu me voir. Je pensais que tout était fini et qu'il allait me demander remballer le matériel, voire d'effacer les photos. Mais non, il m'a juste suggéré de rester très prudent vis-à-vis des pickpockets et de mes effets personnels.

Donc finalement, tout s'est bien fini. ;)

Retable de Reims

Le traitement d'image

Le gros intérêt de l'image est la disposition des lumières. Je n'ai rarement vu une église aussi bien mise en valeur par les jeux de lumières. Du coup la photo était presque finie dès la prise de vue. Le gros de mon travail a surtout été de diminuer le niveau des ombres, tout en conservant un contraste qu'on qualifiera d'optimum.

Pour cela j'ai utilisé une prise de vue légèrement sur-exposée, que j'ai sous-exposée afin d'avoir une image de base. L'intéret, c'est qu'on réhaussant la luminosité dans les ombres, on ne recupère que très peu voir pas de bruit du tout. Par contre, le défaut des images sur-exposées c'est que certaines parties sont irrémédiablemet perdues dans les hautes lumière.

J'ai donc utilisé une autre image légèrement sous-exposée cette fois-ci, et j'ai récupéré les zones cramées de l'image de base dans photoshop, avec des masques de luminosité.

Le rendu final s'approche donc de la vision réelle que l'on peut avoir de l'autel.

Partager ce bel article

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot adrn ? :