Soirée dans le vieux Kyoto

J'avais déjà évoqué les vieilles maisons d'Higashiyama dans un précédent article. Maintenant je vous y ramène ainsi qu'à Gion, son district voisin, pour une plongée dans un Kyoto nocturne.

Gion

Le district de Gion s'étale sur quelques zones bien distinctes. Notre logement était dans son secteur, mais mal renseignés, nous ignorions l'existence de ces rues. Au final de Gion, nous n'avons exploré que le quartier de Hanami-koji.

Hanami-Koji à Gion, Kyoto

Nous sommes tombés dessus par hasard. C'était l'avant-dernier soir avant notre départ, et je voulais visiter un quartier entrevu entre 2 rues. Grand bien nous a pris, car au final nous sommes tombés dans ces rues à l'ambiance prenante !

Si la plupart de ces établissements sont des lieux de restauration, je ne serai pas surpris d'apprendre qu'il s'y trouverai des auberges à Geisha dans le lot.

Hanami-Koji à Gion, Kyoto

Pas ici mais ailleurs, nous étions tombé sur plusieurs équipes d'occidentaux armés de leurs appareils photos munis de zoom. Il étaient à l'affût pour talonner la pauvre geisha ou maiko qui se rendrait chez leur client. De vrai paparazzi animaliers. Cela me faisait beaucoup de peine vis-à-vis de ces pauvres filles qui se retrouvent traquées (et plus de l'image lamentable qu'ils donnent des étrangers).

Hanami-Koji à Gion, Kyoto

Plus respectueux, les japonais ne photographient les geishas que lors des évènements officiels (mako devenant une geisha, ou fête populaire, etc), ou bien il les paient pour de vraies séances de pose.


Maiko et Geisha, parlons-en justerment

"Geisha" signifie "qui pratique les arts". Elle tient rôle de dame de compagnie pour ses clients, en les divertissants par des danses, des chants, de la musique, par sa culture, etc. Les services sexuels ont bien existé, mais ils demeuraient occasionnel, car une geisha se livrant à la prostitution ouvertement ne pouvait plus espérer accéder à une position honorable. Depuis 1957 une loi interdit aux geishas de vendre leur corps.

Une Maiko est quant à elle une apprentie geisha. Elle ne deviendra geisha confirmée que lorsqu'elle maîtrisera les arts liés à son métier.


restaurant de Gion, Kyoto

Restaurant typique à Gion

Higashiyama

Très proche de Gion, Higashiyama est le secteur que nous avons le plus visité au cours de ce séjour à Kyoto. Lorsque le soir arrive et que les boutiques... ferment boutique, la foule disparaît des rues comme par enchantement.

Or je m'attendais à affronter une horde de photographes du crépuscule se ruant sur les points de vue les plus populaires. En réalité il n'y en n'avais que très peu et je finissais la nuit souvent seul en tranquillité avec moi même et les rues vides.

Pagode Yasaka, Kyoto

Perdue en plein milieu d'Higashiyama, la pagode Yasaka est attaché au sanctuaire du même nom. Ce point de vue est si prisé au travers des photos de Kyoto que j'en avais fais mon objectif numéro un (nous nous en sommes mêmes approchés dès le premier soir). Par chance notre logement était à 5 minutes de là !

En revanche il faut noter que passé 22h l'éclairage de la pagode s'éteint, retirant beaucoup à l'atmosphère du point vue.

Higashiyama de nuit, Kyoto

Petit conseil pour la photo de nuit : prenez un vrai trépied. Dans les quartiers dotés de néons et éclairage, on peut se débrouiller sans, à condition d'avoir une bonne stabilisation et une montée en ISO acceptable. Mais les quartiers traditionnels sont bien moins éclairés.

Higashiyama de nuit, Kyoto

Or je n'avais qu'un trépied de table, peu utile dans les rues sans mobilier urbain. J'ai donc fini par acheter le trépied le moins cher possible à Bic Camera. Il m'a été d'une utilité inestimable lors des visites nocturnes dans les quartiers anciens.

Higashiyama de nuit, Kyoto

Le seul élément venant troubler ce calme c'est le passage des camions-poubelles. Mais ils sont tout petits et le bruit de leurs vérins reste minime. Pour l'anecdote, ce soir là j'y ai vu un éboueur poursuivre son camion qui semblait dévaler la pente tout seul tandis qu'il chargeait des sac. ^^

Higashiyama de nuit, Kyoto

Parcourir les anciens quartiers de nuit ? Absolument ! Il y a une ambiance que l'on ne perçoit pas la journée. C'est la sensation d'être seul dans l'un des patrimoines les mieux préservé du monde. Le simple fait d'être dans ces lieux si lointain a un petit côté grisant.

Sources :

Partager ce bel article

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot cnimgu ? :