Turenne

Turenne est l'une des exceptions qui nous a fait quitter temporairement le Périgord afin de venir à sa rencontre. Il s'agit d'une petite bourgade qui se situe à l'Est, en Corrèze. Ses habitations se massent au pied d'une butte sur laquelle culmine ce qui semble être le reste d'un ancien château.

Doté d'une situation géographique naturellement défensive, la butte est utilisée dès le 9e siècle par moines de Saint-Martial-de-Limoges afin de protéger des reliques des attaques normandes. En effet elle offre un fort dénivelé sur trois côtés à l'exception du sud, où s'est développé le bourg.

Turenne

C'est à priori à cette époque que l'on répertorie les premiers vicomtes de Turenne. On peut donc supposer qu'il y avait une forme de place forte tout en haut de la butte.

D'apparence Turenne reflète un ancien petit village bien tranquille. Pourtant lorsque l'on gratte sous la surface, on réalise que Turenne fût à la tête de l'une des plus puissantes enclaves en France. C'est par une participation active aux croisades entre le 9e et le 13e siècles que la famille Comborn sera gratifiée du titre tant convoité de "vicomte".

Dans le village de Turenne

La place principale du village

Un vicomte est le représentant du roi et se voit conférer des pouvoirs quasi-royaux et une autonomie complète de son domaine. Alors qu'il n'est tenu qu'à un simple hommage d'honneur envers son roi, il est en mesure de lever sa propre armée, de battre sa monnaie, d'anoblir, de prononcer la justice, etc.

Dans le village de Turenne

A Turenne, les habitants du vicomté ne sont plus tributaires de l'impôt du roi, et se voient recevoir l'autorisation de construire leurs propres moulins, fours, pigeonniers et j'en passe. N'étant plus soumis aux décisions du roi, Turenne devient une enclave dans la France. Par exemple au 16e siècle la France fût soumise à l'interdiction de cultiver du tabac. Le vicomté n'y étant pas exposé, la culture s'y est au contraire intensifiée.

Au 14e siècle le vicomté de Turenne est l'un des plus grands fiefs de France.

Les hauteurs de Turenne

Derrière la porte du haut village, une plateforme permet d'admirer la vue alentour

Cette position de quasi indépendance en fit un havre de paix lors des persécutions des protestants en France. En effet lorsque survint l’Édit de Nantes en 1598, Henri de la Tour d'Auvergne, qui était alors officier du roi Henri IV, obtint du roi de faire de Turenne un refuge pour les protestants. Cela expliquera pourquoi une immense majorité des habitants de Turenne de cette époque étaient issus de cette confession.

Eglise de Turenne

Vue sur le toit de la collégiale "Notre Dame de Saint Pantaléon"

Pour monter au château, on nous a recommandé d'emprunter une ruelle directe mais relativement raide. Malins comme des singes, nous avons plutôt opté pour la route qui passe derrière l'église. Celle-ci faisant quelques lacets, elle est plus longue mais bien plus simple à pratiquer.

Vers le haut village nous voyons dépasser le donjon du château, symbole de la puissance vicomtale du 14e siècle.

Les hauteurs de Turenne

Le village n'étant pas si grand, je vous recommande d'emprunter toutes les ruelles que vous pourrez afin de bien en saisir les méandres. Vous n'en serez pas déçus.

Les hauteurs de Turenne

Dans le village de Turenne

Les hauteurs de Turenne

Perché sur une falaise de 20 mètres de haut, le château occupe une surface de 1,5 hectares. Le seul accès étant une pente raide protégée par 3 portes, autant dire qu'il était difficilement prenable. Il reste deux tours à chaque extrémité du plateau : la tour César (ci-dessous à gauche) et le donjon, aussi appelé la tour du Trésor (ci-dessous à droite).

Si je ne vous montre que des vues d'en bas, c'est parce que nous sommes arrivés trop tard pour visiter le jardin ! Pourtant celui-ci a l'air de vraiment valoir le coup d’œil. Si un jour nous revenons dans ce secteur, je pense que j’oserai un petit crochet pour y pénétrer.

Le château de Turenne

Le vicomté prospérant et la butte du château étant inextensible, les chevaliers finissent par s'installer sur les hauteurs de la ville aux pieds du château. Ils seront remplacés quelques siècles plus tard par le personnel du Vicomte.

Le haut village de Turenne

Criblé de dettes, le dernier vicomte de la Tour d'Auvergne se résout à vendre son château à Louis XV en 1738. Or le passé protestant et la participation au soulèvement de la Fronde restent un pied de nez au pouvoir de France. Le roi prend alors la décision de raser le château. Il n'en restera que les fondations et les 2 tours. Aujourd'hui la ruine a été reconverti en jardin suspendu.

Hauts de Turenne

Encore retardataires, nous ne pourrons pas visiter ce jardin qui occupe le flanc ouest de la ville. Mais cela ne nous empêche pas de l'admirer de haut, avec le village en arrière plan.

Sources de cet article :

Partager ce bel article

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot jciy ? :